Alimentation,  Ă‰tat d'esprit

La mission et la philosophie de Maigrir sans faire de sport

Mon envie premiĂšre en crĂ©ant Maigrir sans faire de sport et de vous aider Ă  retrouver la ligne pour que vous vous sentiez bien dans votre corps et votre esprit ! Mais pas n’importe comment. Je ne vais pas vous recommander de vous affamer ou de vous priver de vos aliments favoris.

Je vous en dis plus sur ma philosophie et ma mission dans cet article.

La philosophie de maigrir sans faire de sport
Photo de Trang Doan


Ma Philosophie


Nourrir notre corps


Se concentrer sur son alimentation est essentielle pour retrouver votre poids d’Ă©quilibre mais aussi pour amĂ©liorer votre bien-ĂȘtre. Toutefois, si pour certaines personnes cela semble facile, pour d’autres cela peut devenir Ă©puisant et incontrĂŽlable. Ce qui peut conduire Ă  un sentiment de culpabilitĂ© et nous amener Ă  croire que nous ne sommes pas capable d’y arriver, que nous n’avons pas assez de volontĂ©, que nous ne faisons pas assez d’efforts, …

Nous pouvons avoir ces pensées telles que :

  • « Je n’aurais pas dĂ» manger ça … Cet aliment est mauvais pour la santĂ© et mon poids »
  • « J’ai dit que je ferais de l’exercice aujourd’hui et je n’arrive pas Ă  m’y mettre … Qu’est-ce qui cloche chez moi ? »
  • « J’attaque le jeĂ»ne intermittent … À partir d’aujourd’hui! »
  • « C’est dĂ©cidĂ©, je vais faire du yoga et mĂ©diter tous les jours … À partir de ce weekend. »

Perdre du poids pour se sentir mieux est louable mais cela peut aussi conduire Ă  des relations malsaines avec la nourriture, l’activitĂ© physique et les actions pour prendre soin de soi. N’oubliez pas que nous choisissons de manger des aliments nutritifs et d’ĂȘtre actifs parce que c’est bon pour notre santĂ©. Mais est-il sain de se faire des reproches constamment pour nos choix alimentaires ou pour nos actions ?

N’oublions pas que manger est bien plus qu’une source d’Ă©nergie et de nutriments dont notre corps a besoin pour fonctionner. Manger est une façon de nous connecter avec les autres, par le biais de repas en famille, de dĂźners avec des amis, de nous reconnecter avec nos souvenirs d’enfance, … Pour survivre, nous sommes biologiquement conditionnĂ©s pour rechercher le plaisir de manger. C’est pour ces raisons, et bien plus encore, qu’une bonne nutrition ne peut pas ĂȘtre trouvĂ©e dans une liste d’aliments que vous devriez et ne devriez pas manger.

Je vous encourage d’essayer de dĂ©placer votre attention vers la prise de dĂ©cisions conscientes qui nourrissent votre corps avec une nourriture plaisante (il n’y a pas de bons ou de mauvais aliments), une activitĂ© physique agrĂ©able (comme simplement marcher en vous promenant) et des habitudes plaisantes pour prendre soin de vous. Le faire parce que nous en avons vraiment envie et non parce que nous nous sentons obligĂ© de le faire.


Nourrir notre esprit


Aussi important que cela soit de nourrir notre corps, j’encourage Ă  accorder Ă  notre esprit la mĂȘme attention. 

Nous pouvons le faire en savourant occasionnellement une sucrerie parce que nous en avons vraiment envie, et non en utilisant la nourriture comme une rĂ©compense ou une punition. Nous pouvons prendre un repas avec des amis parce que nous apprĂ©cions passer du temps avec eux, mĂȘme si le repas n’est pas des plus sain. Ou nous pouvons faire du yoga deux fois par semaine au lieu d’en faire quotidiennement parce que nous voulons aussi prendre le temps pour d’autres passe-temps. 

Respectez ces envies est une décision saine qui nourrit notre esprit. Nous pouvons dynamiser notre esprit en écoutant nos signaux de faim pour décider quoi manger, quand manger et combien manger.

Et mĂ©fiez-vous des chiffres, des rĂšgles rigoureuses, de l’Ă©tat d’esprit «bons aliments» contre «mauvais aliments» et des pensĂ©es telles que « je ne suis pas capable« . Respectez vos dĂ©cisions en les prenant consciemment. Si cela nourrit votre corps et/ou votre esprit, alors allez-y et profitez-en !

Gardez Ă  l’esprit que la bienveillance est le meilleur cadeau que nous puissions nous offrir. Mangez sainement, faites ce que vous aimez et prenez du temps pour prendre soin de vous. Nourrir le corps et l’esprit permet de vous nourrir dans son ensemble, et ici chez Maigrir sans faire de sport, c’est ce qui me tient Ă  cƓur.

Mon objectif

Mon objectif est de vous aider Ă  retrouver une relation plus sereine avec la nourriture et Ă  apprendre Ă  prendre soin de votre corps, plutĂŽt que de le punir par des rĂ©gimes rigides et des privations. Vous aider Ă  Ă©liminer les rĂšgles diĂ©tĂ©tiques qui altĂšrent votre comportement alimentaire et vous permettre de retrouver les compĂ©tences et de connaissances qui vous aideront Ă  adopter une approche flexible de l’alimentation pour enfin pouvoir manger en vous faisant plaisir et sans avoir peur de grossir pour une vie plus heureuse et plus saine.


Mon histoire


Je m’appelle Murielle, j’ai 35 ans, je suis mariĂ©e et mĂšre de deux enfants de 3 ans et 5 ans. Et je suis passionnĂ©e en nutrition.

mission et philosophie de Maigrir sans faire de sport

J’ai Ă©tĂ© en surpoids toute ma vie. Petite dĂ©jĂ , j’étais la rondouillarde de la classe. Je me sentais mal dans ma peaumal Ă  l’aise dans mes vĂȘtements, je n’avais qu’une envie : me rendre invisible. 

J’ai commencĂ© les rĂ©gimes vers l’ñge de 11 ans. A chaque rĂ©gime, incluant de grosses restrictions alimentaires, je perdais tous mes kilos en trop et Ă©tais enfin bien dans mon corps. Mais cela ne durait qu’un temps. Car aussitĂŽt que je reprenais pour alimentation habituelle, je regonflais Ă  vue d’oeil.

Pourtant je pensais que je ne mangeais pas tant que ça. Je ne grignotais presque jamais. Mes parents cuisinaient tous les repas.

Au fil des ans, et comme beaucoup de personne je pense, je me suis dit que c’était parce que je n’étais pas sportive. “Si j’arrivais Ă  pratiquer une activitĂ© physique rĂ©guliĂšre, j’arriverai sĂ»rement Ă  maigrir”. Mais je n’ai jamais rĂ©ussi Ă  tenir sur la durĂ©e.

Finalement un jour, je suis montĂ©e sur la balance et j’ai vu que j’avais pris un kilo de plus. C’est comme si j’avais reçu une vĂ©ritable gifle.

Ce n’était pas vraiment le poids en question qui posait problĂšme, mais le fait que j’avais encore pris un kilo sans comprendre comment ni pourquoi. J’avais pris un kilo de plus par rapport Ă  l’annĂ©e d’avant, l’annĂ©e d’avant j’avais pris un kilo de plus par rapport Ă  l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente, etc. Quand est-ce que ça allait s’arrĂȘter ?

Étais-je vouĂ©e Ă  prendre un kilo chaque annĂ©e ?! 

C’est Ă  ce moment prĂ©cis que tout Ă  changer pour moi. Je me suis dit : “Murielle, si tu ne fais rien, tu vas finir obĂšse et Ă  60 ans, tu devras te dĂ©placer en fauteuil roulant parce que tu n’arriveras mĂȘme plus Ă  marcher ! Adieu tes rĂȘves de tour du monde.”

Cette vision m’a terrifiĂ©.

Mais alors, suis-je vraiment vouĂ©e Ă  ĂȘtre en surpoids parce que je dĂ©teste faire du sport ?

Pour trouver des rĂ©ponses Ă  cette question, je me suis plongĂ©e dans les livres. J’Ă©tais persuadĂ©e que quelqu’un dĂ©tenait la solution Ă  mon problĂšme et je devais la trouver. Je ne saurai dire combien de livres j’ai lu sur la nutrition et la perte de poids.

Au fil de mes lectures, je me suis Ă©tonnĂ©e de la diffĂ©rence de discours qu’il y avait sur la perte de poids. Entre ceux qui ceux qui prĂ©tendent qu’il faut Ă©liminer les aliments gras, ceux qui recommande d’Ă©viter le sucre, ceux qui vous disent de compter les calories, ceux qui prĂ©tendent qu’il faut rĂ©duire sa fenĂȘtre d’alimentation, …

Comme j’Ă©tais perdue, j’ai tout simplement dĂ©cidĂ© de tester les diffĂ©rents conseils pour vĂ©rifier par moi-mĂȘme ce qui fonctionne vraiment. Il y a eu de bonnes surprises et bien sĂ»r, de moins bonnes. 

Mais finalement, par mon expĂ©rience, j’ai rĂ©ussi Ă  comprendre que contrĂŽler mon alimentation Ă©tait la pire des dĂ©cisions que je pouvais prendre pour perdre du poids mais aussi pour ma santĂ© mentale. Car pour chaque restriction que l’on s’inflige est suivie de compulsions plus ou moins grandes. Du simple excĂšs alimentaire aux crises de boulimie ou d’hyperphagie.

Finalement ce n’était pas le sport, ni les rĂ©gimes restrictifs, qui me feraient perdre du poids, mais que tout Ă©tait question de comportement alimentaire et d’Ă©tat d’esprit

En cultivant mon bien-ĂȘtre, en respectant mon corps et en acceptant ma situation, tout en Ă©tant Ă  l’Ă©coute de mes sensations alimentaires, m’a permise enfin de perdre du poids durablement tout en mangeant absolument tout ce dont j’ai envie. 

Mais ce n’est pas les kilos perdus qui compte mais le fait que je me sente bien mieux dans ma tĂȘte et dans mon corps ! C’est ce qui m’a poussĂ© Ă  crĂ©er ce blog, car j’aimerai partager mon expĂ©rience avec des personnes qui sont comme je l’Ă©tais Ă  l’Ă©poque et qui cherchent des rĂ©ponses concrĂštes Ă  leur problĂšme de poids.

J’espĂšre sincĂšrement que mon travail sur ce blog vous sera utile et vous apportera les clĂ©s pour vous sentir Ă  nouveau bien dans votre corps.

Si vous avez aimĂ© l'article, vous ĂȘtes libre de le partager :)

Laisser un commentaire