Alimentation,  Articles

Crise de boulimie : 7 étapes clés pour y mettre fin

Avez-vous du mal à contrôler votre alimentation ? Entretenez-vous une mauvaise relation avec la nourriture ? Les cycle de crise de boulimie sont souvent liés à une alimentation restrictive, des régimes à répétition, la peur de prendre du poids ou la peur de certains aliments. Ce qui entraîne une relation malsaine avec la nourriture et contribue à rendre les personnes qui en souffrent honteuse, seule, anxieuse ou même déprimée. Vous parviendrez à briser ce cycle seulement si vous examinez les raisons sous-jacentes qui vous poussent à faire des régimes et à vous restreindre, ou comprendre pourquoi vous utilisez la nourriture comme une drogue et ce que vous pouvez faire à la place. C’est ce que nous allons voir dans cet article.

https://i0.wp.com/maigrir-sans-faire-de-sport.com/wp-content/uploads/2021/09/crise-de-boulimie-05.jpg?resize=960%2C639&ssl=1

Qu’est-ce qu’une crise de boulimie ?

La crise de boulimie se caractérise par le fait de manger de manière incontrôlable.

Il existe deux types d’épisodes de crise de boulimie :

La frénésie alimentaire objective

Vous mangez des quantités importantes et inhabituelles de nourriture en peu de temps, et vous semblez fonctionner sur pilote automatique.

La frénésie alimentaire subjective

Là aussi, vous avez le sentiment de perdre le contrôle, mais cette fois-ci vous avez l’impression d’avoir mangé de manière excessive alors qu’en réalité, ce n’est pas le cas.

Les autres caractéristiques d’une crise de boulimie comprennent :

  • Manger des aliments que l’on qualifie d’« interdits », qui sont généralement riches en calories et appétissants.
  • Manger à un rythme beaucoup plus rapide qu’habituellement.
  • Manger alors que vous n’avez pas du tout faim physiquement.
  • Ressentir du plaisir lors de la crise, suivi d’une grande culpabilité et de honte.
  • Faire en sorte de cacher son comportement à son entourage.

Si vous vous reconnaissez dans ces comportements, vous vous demandez sûrement pourquoi cela vous arrive et comment les arrêter.

Comprendre les facteurs qui déclenche votre crise de boulimie joue un rôle important dans la réduction de vos épisodes de boulimie alimentaire.

Les 3 facteurs principaux qui contribuent à la crise de boulimie

https://i0.wp.com/maigrir-sans-faire-de-sport.com/wp-content/uploads/2021/09/crise-de-boulimie-091.jpg?resize=960%2C640&ssl=1

Il existe trois grands facteurs qui contribuent aux compulsions alimentaires (1) :

Vous pensez que votre poids définie qui vous êtes

En pensant cela, vous basez votre estime de vous-même sur votre poids et votre apparence.

Contrairement à la majorité des gens qui ont tendance à s’évaluer à travers différents domaines de la vie, tels que l’avancement de leur carrière, leurs relations sociales ou leurs performances sportives, vous, vous évaluez votre estime de vous-même en grande partie en fonction de votre poids ou la manière dont vous percevez votre corps.

Ce système de croyances peut conduire à une auto-critique obsessionnelle ou à vous comparer sans cesses aux autres, et encourager les comportements alimentaires excessifs.

Vous vous imposez des règles au sujet de votre alimentation

Cela peut se traduire par la pratique du jeûne, la restriction calorique, le bannissement de certains aliments ou groupe d’aliments.

Ces règles alimentaires exigeantes vous dictent quand manger, quoi avaler et en quelle quantité.

Ces règles sont directement liées à des régimes, favorisent les crises de boulimie car elles sont difficiles à maintenir sur le long terme.

Alors quand vous finissez par les enfreindre en mangeant un aliment interdit comme du chocolat ou des gâteaux, vous vous dites que quitte à avoir tout gâché autant manger la tablette entière ou le paquet entier.

Cette réaction est la cause de la crise de boulimie qui entraine par la suite de la honte, de la culpabilité et de l’autopunition.

Vous vous en voulez alors de ne pas arriver à vous contrôler, vous vous inquiétez de l’influence de cette crise de boulimie sur votre poids et vous vous punissez en suivant un nouveau régime encore plus restrictif et difficile à tenir…

Vous recherchez du réconfort auprès de la nourriture

Vos émotions ont un impact direct sur vos crises de boulimie alimentaire.

Les émotions négatives qui viennent se rajouter à l’épuisement de maintenir des règles alimentaires strictes, favorise l’alimentation excessive en particulier de nourriture grasse et sucrée.

**Les lecteurs de cet article ont également lu :**  Comment perdre 3 kilos en 1 mois ?

En effet, ces aliments stimulent les hormones du plaisir, ce qui nous permet d’oublier brièvement nos émotions négatives.

Pour pouvoir arrêter votre cycle de frénésie alimentaire, il est important pour vous de trouver des moyens plus adaptatifs de faire face à vos émotions.

Stop à la crise de boulimie en 7 étapes

Pour perdre vos kilos en trop, il est important d’améliorer votre relation avec la nourriture.

Vous devez prendre conscience de ce qui déclenche chez vous ces crises de boulimie pour pouvoir modifier vos schémas de pensée, votre attitude et, par conséquent, vos actions.

Ce qui signifie observer vos pensées, vos ressentis, vos actes et votre alimentation.

Lorsque nous mangeons en suivant notre faim et pas pour des raisons émotionnelles, notre corps libère ses kilos excessifs sans régime, ni privation.

Étape 1 : Découvrez vos déclencheurs

https://i0.wp.com/maigrir-sans-faire-de-sport.com/wp-content/uploads/2021/09/crise-de-boulimie-tenir-un-journal-09.jpg?resize=960%2C640&ssl=1

Nous sommes des êtres d’habitudes, cela rend nos actions au quotidien plus simples à réaliser mais cela peut aussi nous conforter dans des schémas négatifs.

La première étape consiste donc à mettre en lumière ces schémas répétitifs qui vous amènent à avoir des compulsions alimentaires.

En prenant conscience de nos processus déclencheurs, nous pouvons commencer à les briser en réorganisant vos journées et en changeant vos habitudes.

Comment faire?

Il est impossible de se remémorer avec précision chaque élément de sa journée, c’est pour cela que je vous recommande de tenir un journal.

En y notant soigneusement : la date, ce que vous avez mangé et bu, à quelle heure, à quel endroit, ce qui vous donnez envie de manger (la faim, l’habitude (un horaire précis), une émotion, …), si vous considériez cela comme une crise de boulimie ou non, votre niveau d’énergie avant et après le repas, …

Tenir un journal est une excellente idée pour vous aider à identifier les choses précises qui se passent avant, pendant et après une frénésie.

Cela vous aide à mieux comprendre votre comportement alimentaire actuel.

Mais pour que cela fonctionne, il faut que vous notiez consciencieusement chaque repas et collation dans votre journal, jusqu’à ce que vous repreniez le contrôle de votre alimentation.

Ce suivi vous permettra de comprendre et de reconnaître les causes exactes qui déclenchent votre boulimie. Savoir précisément ce qui se passe avant, pendant et après une compulsion est l’une des choses les plus importantes, car vous saurez exactement sur quoi vous devez travailler pour arrêter vos crises de boulimie.

Vous devez déterminer : Quels sont vos schémas et comment pouvez-vous les briser ? Qu’est-ce qui vous amène à faire une crise de boulimie ? Quels sont les avantages que je retire de la frénésie alimentaire et comment puis-je les obtenir d’une autre manière ?

Par exemple, est-ce que :

  • Vous croyez que personne ne peut vous aimer tant que vous ne serez pas mince ? Pensez-vous qu’un corps mince vous rendra plus attirant et beau ? Pensez-vous que vous devez perdre du poids pour vous intégrer et être accepté par les autres ?
  • Vous fustigez-vous après avoir mangé un aliment “malsain” et cela vous donne-t-il envie, encore plus, d’en manger ?
  • Vous finissez par faire des crises de boulimie si vous n’avez pas assez à manger pendant la journée ?
  • Vous recherchez à combler une émotion désagréable comme le stress, la solitude, l’ennui ou la tristesse ?

Étape 2 : Trouvez des solutions

https://i0.wp.com/maigrir-sans-faire-de-sport.com/wp-content/uploads/2021/09/crise-de-boulimie-appel-un-ami.jpg?resize=960%2C640&ssl=1

Maintenant que vous savez ce qui se cache derrière vos crises de boulimie, vous pouvez agir et trouver des solutions efficaces et saines pour éviter qu’elles ne se reproduisent.

Comment faire ?

  1. Identifiez le problème : Je travaille chez moi. Je suis en manque de relation sociale. Je me sens seule et m’ennuie.
  2. Réfléchissez à plusieurs solutions possibles : Je peux manger ou regarder une série télévisée ou aller sur les réseaux sociaux ou appeler un proche.
  3. Réalisez l’implication de chaque solution : Regarder une série : S’il n’y a aucune série qui m’intéresse, je risque de continuer à m’ennuyer et vouloir manger à la place. Allez sur les réseaux sociaux : Voir le bonheur des autres ne m’aidera sûrement et risque d’aggraver la situation. Appeler un proche : Cela me changera les idées, et me permettra de créer des liens sociaux. Manger : si l’envie de manger est déjà présente, répondez-y, si en la repoussant qu’elle se transformera en compulsion. Par contre, si vous n’en ressentez pas encore le besoin, appeler un proche sera sans doute la meilleure idée ici.
  4. Choisissez la meilleure solution et passez à l’action : Je vais appeler un ami et pourquoi pas lui demander si on peut se voir plus tard dans la journée, si c’est possible.

Étape 3 : Oubliez les régimes et les restrictions !

https://i0.wp.com/maigrir-sans-faire-de-sport.com/wp-content/uploads/2021/09/crise-de-boulimie-arrete-regime.jpg?resize=960%2C640&ssl=1

Briser le cycle du régime, c’est sans doute la partie la plus importante et la plus difficile.

Manger régulièrement est la clé d’une perte de poids réussie et saine.

La frénésie alimentaire est souvent un effet secondaire des régimes et des régimes hypocaloriques extrêmes. Des études ont montré que les régimes peuvent avoir de nombreux effets sur la santé, notamment la frénésie alimentaire, les troubles psychologiques, les symptômes d’anxiété et même la dépression.

Pour éviter cela, il est important que vous mangiez régulièrement et de manière flexible.

Des études ont montré que peuvent entraîner de nombreux effets négatifs sur la santé, notamment des crises de boulimie, des troubles psychologiques, des symptômes d’anxiété et même de dépression.

Manger régulièrement permet de lutter contre deux comportements dangereux :

Lorsque vous ne répondez pas à votre faim quand elle se manifeste et de manière adéquate, celle-ci ne fait que croître avec le temps, ce qui favorise les crises de boulimie.

Pour éviter cela, il est important pour vous de manger régulièrement et avec flexibilité.

Comment faire?

Je vous recommande de vous reconnecter avec vos signaux alimentaires : votre sensation de faim, votre rassasiement et votre sensation de satiété.

Cependant, en raison de la frénésie alimentaire, vos signaux peuvent être perturbés, ce qui peut rendre difficile la distinction entre faim et satiété. Voici quelques conseils pour rétablir le contact avec vos signaux de faim et de satiété :

  • Mangez à intervalles réguliers. Cela permet de synchroniser le cycle faim-satiété.
  • Mangez quand vous avez faim et arrêtez quand vous êtes rassasié. Après une période de suralimentation, il peut falloir un certain temps à votre corps pour avoir faim à nouveau. Ne vous forcez pas à manger si ce n’est pas le cas.
  • Concentrez-vous sur ce que vous mangez. Ne mangez pas en regardant la télévision ou en lisant un livre. Soyez présent avec votre nourriture. Essayez également de ne pas manger debout ou en faisant des choses comme conduire ou travailler à l’ordinateur. Il est facile de trop manger sans s’en rendre compte lorsque vous mangez de cette façon. Soyez attentif.

Étape 4 : Combattez votre anxiété alimentaire

https://i0.wp.com/maigrir-sans-faire-de-sport.com/wp-content/uploads/2021/09/crise-de-boulimie-06.jpg?resize=960%2C640&ssl=1

Vous interdisez vous des aliments que vous aimez particulièrement ? Et pourquoi vous les interdisez-vous ?

Si vous en avez assez des luttes quotidiennes avec la nourriture, si vous vous libérez de l’enfermement des régimes et de la honte de la suralimentation, alors vous pouvez envisager d’abandonner votre régime alimentaire.

Vous pourriez être surpris de voir à quel point cela améliorera votre vie.

Lorsque je dis « abandonner votre programme alimentaire », je ne veux pas dire que vous devez arrêter de manger, mais plutôt que vous devez vous débarrasser des pensées qui se sont attachées à votre relation avec la nourriture.

Cela signifie ne pas avoir de règles ou de restrictions alimentaires concernant la nourriture.Si vous avez faim, vous mangez. Si vous vous laissez tenter par un de vos aliments préférés, juste parce qu’il a bon goût, alors allez-y et profitez-en !

Voici ce que dit une autre femme qui a abandonné son régime alimentaire :

« Je ne me sens plus comme une ratée lorsque je mange un aliment que je considérais auparavant comme interdit. Je ne suis plus rongée par la culpabilité et le dégoût de moi-même. Cela a énormément amélioré mon humeur et réduit mes crises ».

Comment faire?

Souvenez-vous, AUCUN aliment isolé ne provoque de prise de poids.

De la même manière que les régimes, les aliments interdits déclenchent une obsession alimentaire. Car plus nous les évitons, plus ils deviennent attrayants. Jusqu’au moment où vous ne pourrez plus y résister et que cela déclenche une crise de boulimie.

Progressivement, réintroduisez modérément ces aliments dans votre alimentation. Cela vous aidera à vous libérer de l’anxiété que ces aliments développe chez vous, en vous apercevant qu’ils n’ont aucun effort négatif sur votre poids.

Étape 5 : Trouvez des activités qui vous mettent en joie

https://i0.wp.com/maigrir-sans-faire-de-sport.com/wp-content/uploads/2021/09/crise-de-boulimie-activite-plaisante.jpg?resize=960%2C640&ssl=1

Vous devez sortir de cette obsession pour votre apparence et votre poids, en vous concentrant sur les autres aspects de votre vie.

Donnez plus d’importance aux autres domaines de la vie, pratiquer des activités qui vous rendent heureux vous détournera un peu de votre besoin de régime et avec lui, vos épisodes de boulimie.

Comment faire?

Listez toutes les activités que vous appréciez qui vous passent par la tête. Celles qui vous apportent de la joie et vous intéressent.

Cela pourrait être :

  • Réaliser des puzzles
  • Lire des romans policiers
  • Écouter des podcasts
  • Un sport d’équipe
  • La randonnée
  • Restaurer des meubles anciens
  • Passer du temps avec vos enfants

Faites-en une liste la plus exhaustive possible.

Et engagez-vous à en essayer au moins une !

L’objectif est de vous faire prendre conscience que votre vie ne se résume pas à votre poids et qu’il y a des choses plus importantes et qui vous donnent plus de joie que de contrôler votre alimentation.

Cela aura sans aucun doute un effet positif sur votre comportement alimentaire.

Étape 6 : Reconnectez-vous à vos émotions et à votre corps

https://i0.wp.com/maigrir-sans-faire-de-sport.com/wp-content/uploads/2021/09/reconnecte-toi.jpg?resize=960%2C640&ssl=1

Il est presque incontestable que lorsque nous nous goinfrons et mangeons sous le coup de l’émotion, nous nous déconnectons de nos sentiments, de nos émotions, de nos signaux de faim et de nos sensations.

Ce qui se passe, c’est que nous engourdissons nos sentiments en mangeant, en buvant, en travaillant trop, en consommant des drogues ou des médicaments.

Si nous ignorons nos signaux de faim ou tout autre signal émotionnel, notre cerveau ne communiquera plus avec nous.

Au bout d’un moment, nous nous retrouvons engourdis. Il se peut que nous ne remarquions même plus que nous avons faim ou que nous sommes rassasiés.

Nous devons donc recommencer à écouter notre corps. Nous devons nous reconnecter avec nous-mêmes, nos sentiments et nos émotions.

Comment faire ?

La pratique de la pleine conscience peut vous aider à vivre vos émotions calmement sans en avoir peur. Il ne s’agit pas de faire disparaître vos sentiments. Il s’agit d’être capable de prêter attention à son expérience au moment présent, sans la juger ni la rejeter.

Car c’est finalement la peur de vos émotions qui vous poussent à vous réfugier dans la nourriture pour les faire disparaître.

Cela signifie que lorsque vous vous sentez triste, au lieu d’essayer de repousser votre tristesse, vous la reconnaissez simplement et la laissez être là. Sans vous sentir coupable ou honteux de vous sentir triste, sans vous reprocher d’être faible, sans essayer de vous rendre heureux, sans vous dire que vous ne devriez pas être triste. Vous vous permettez d’être triste.

Vous n’essayez pas de faire disparaître votre sentiment désagréables, en engourdissant vous émotions avec de la nourriture.

Au lieu de cela, vous considérez que votre tristesse n’a rien à voir avec ce que vous êtes réellement.

C’est pourquoi la pleine conscience est si puissante, car elle ne demande aucun effort de votre part pour faire disparaître les mauvaises sensations. Vous leur permettez simplement d’être là sans y réagir émotionnellement ; cela vous permet de les regarder objectivement, ce qui leur permet de se dissiper d’elles-mêmes.

Étape 7 : Soyez bienveillant envers vous-même

https://i0.wp.com/maigrir-sans-faire-de-sport.com/wp-content/uploads/2021/09/pexels-artem-beliaikin-1319795.jpg?resize=960%2C640&ssl=1

L’étape la plus importante consiste à être gentil avec soi-même. Si vous vous culpabilisez pour avoir trop mangé, cela ne marchera pas. Efforcez-vous d’être doux, aimant et compatissant envers vous-même.

Travailler sur l’acceptation et le respect de qui vous êtes en ce moment – ici et maintenant. Même si vos habitudes alimentaires ne correspondent pas à ce que vous souhaitez, reconnaissez que toutes les bonnes choses que vous avez dans votre vie.

Vous avez sans doute déjà parcouru beaucoup de chemin. Et sachez qu’il est toujours possible de progresser.

Plus vous intégrez des messages positifs et des activités pour prendre soin de vous dans vos journées, plus vous augmentez vos chances de ne pas subir de nouvelle crise.

J’espère que mon article vous aidera, n’hésitez pas à me faire part de votre expérience en commentaire et de partager des choses qui vous on aider à traverser cette période et qui pourront aider ceux qui traversent les mêmes difficultés.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)

Un commentaire

  • Laetitia

    Article intéressant, il est vrai que les personnes souffrant de boulimie ont aussi une souffrance de l’image d’elles-mêmes, et d’estime. Bon courage à toutes.

Laisser un commentaire