Alimentation

Dites NON aux aliments ultra-transformés !

Depuis plusieurs dĂ©cennies, notre alimentation a profondĂ©ment changĂ© et a affectĂ© considĂ©rablement notre bien-ĂȘtre et notre santĂ©.

Tout le monde est d’accord pour dire que l’alimentation est le facteur dĂ©terminant d’une bonne santĂ©. Pourtant, les chiffres montrent que nous avons ratĂ© quelque chose.

En effet, d’aprĂšs l’Organisation Mondiale de la SantĂ©, les Ă©pidĂ©mies d’obĂ©sitĂ© et de personnes atteintes de diabĂšte de type 2 ne cessent d’augmenter. Et selon la SĂ©curitĂ© sociale française, environ 36% des dĂ©cĂšs de 2010 Ă©taient dus directement ou indirectement Ă  une mauvaise alimentation.

Un problĂšme de santĂ© public liĂ© Ă  la transformation alimentaire qui s’est opĂ©rĂ©e depuis plus de 50 ans oĂč nous sommes passĂ©s d’une alimentation simple et peu transformĂ©e Ă  une diversitĂ© d’aliments ultra-transformĂ©s et dĂ©naturĂ©s, enrichis en sucre et en sel. Affectant, par la mĂȘme occasion, la valeur nutritive de notre alimentation.

Comme le confirment des Ă©tudes, ces aliments – tout prĂȘts, peu coĂ»teux et largement prĂ©fĂ©rĂ©s aux lĂ©gumes – ont profondĂ©ment changĂ© nos habitudes alimentaires; affectant une grande partie de la population de maladies chroniques et de surpoids.

les aliments ultra-transformés sont mauvais pour votre santé et votre poids !


Qu’est-ce qu’un aliment ultra-transformĂ© ?


Trois rÚgles simples permettent de reconnaßtre les aliments ultra-transformés :

  1. Les aliments ultra-transformĂ©s contiennent gĂ©nĂ©ralement plus de 5 ingrĂ©dients, dont des aliments prĂ©sents unique dans l’industrie alimentaire tels que : le gluten, les protĂ©ines hydrolysĂ©es, la maltodextrine, l’amidon de riz, le sirop de glucose, les huiles hydrogĂ©nĂ©es entre autres.
  2. Ce sont des aliments artificiels crĂ©Ă©s et fabriquĂ©s par l’homme en combinant plusieurs ingrĂ©dients. Vous ne les trouverez pas tels quels dans la nature.
  3. On ne distingue pas visuellement les ingrédients ayant servi à leur fabrication.

Pour rĂ©sumer: Plus il vous est difficile de reconnaĂźtre l’aliment d’origine et plus la liste des ingrĂ©dients est longue, plus il y a de chances qu’il s’agisse d’un aliment ultra-transformĂ©.

Dans son livre, Halte aux aliments ultra transformés ! Mangeons vrai, Anthony Fardet, cite pour exemple le pain de mie complet :

“GrĂące au fractionnement du blĂ© par exemple en farine blanche, ger, son, gluten, amidon de blĂ©, amidon modifiĂ© de blĂ©, sirop de glucose, dextrose, 
, on a dĂ» fabriquer du pain de mie complet: l’industriel prend de la farine blanche Ă  laquelle il ajoute du son et un peu de gluten. Il reconstitue donc artificiellement la farine de blĂ© complĂšte. Il y ajoute de l’huile, du sucre, de la levure et le tour est jouĂ©. »

Anthony Fardet, Halte aux aliments ultra transformés ! Mangeons vrai


Un article publiĂ© dans la presse de l’universitĂ© de Cambridge prĂ©cise que les procĂ©dĂ©s de fabrication et les ingrĂ©dients utilisĂ©s pour la crĂ©ation des aliments ultra-transformĂ©s sont pensĂ©s « pour crĂ©er des produits hautement rentables » de part les faibles coĂ»ts des ingrĂ©dients de base utilisĂ©s ainsi que leur longue conservation. Ils sont Ă©galement trĂšs appĂ©tissants et pratiques car ils peuvent ĂȘtre consommĂ©s immĂ©diatement.


Les aliments ultra-transformés font grossir


Une étude publiée dans Cell Metabolism prouve la connexion entre les aliments ultra-transformés et la prise de poids.

Dans cette Ă©tude, 20 adultes ont Ă©tĂ© admis au NIH Clinical Center oĂč ils ont reçu des rĂ©gimes ultra-transformĂ©s et non transformĂ©s pendant 14 jours chacun. Les sujets pouvaient manger autant ou aussi peu qu’ils le souhaitaient. 

Les chercheurs du NIH cherchaient Ă  savoir si les gens consommaient plus de calories lorsqu’on leur soumettait un rĂ©gime composĂ© d’aliments ultra-transformĂ©s par rapport Ă  un rĂ©gime composĂ© d’aliments non transformĂ©s. 

Bien que les deux rĂ©gimes correspondent aux calories, aux graisses, au sucre, aux macronutriments et aux fibres prĂ©sentĂ©s quotidiennement, les sujets consommaient davantage de calories lorsqu’ils Ă©taient face Ă  des aliments ultra-transformĂ©s par rapport aux aliments non transformĂ©s. 

Ils ont Ă©galement pris du poids avec le rĂ©gime ultra-transformĂ© et en ont perdu avec le rĂ©gime non transformĂ©. 

Les chercheurs en ont conclu que limiter la consommation d’aliments ultra-transformĂ©s peut s’avĂ©rer ĂȘtre une stratĂ©gie efficace pour prĂ©venir et traiter l’obĂ©sitĂ©.


Les aliments ultra-transformés sont addictifs


Dans une autre Ă©tude, un groupe de nutritionnistes a analysĂ© ce que les amĂ©ricains mangent et en a conclu que plus de la moitiĂ© de toutes les calories consommĂ©es proviennent d’aliments ultra-transformĂ©s, alliant de grandes quantitĂ©s de sucre, graisses, huiles, sel et autres additifs.

Les aliments ultra-transformĂ©s – bon marchĂ©, pratique et goĂ»teux – sont toujours trĂšs prĂ©sents dans le rĂ©gime alimentaire des amĂ©ricains, mĂȘme s’ils sont liĂ©s Ă  des maladies chroniques.

 Ils sont commercialisĂ©s de maniĂšre agressive par l’industrie alimentaire. Mais un nombre croissant de scientifiques disent qu’une autre raison pour laquelle ces aliments sont si consommĂ©s est que pour beaucoup de gens, ils ne sont pas seulement tentants mais addictifs, une notion qui a suscitĂ© la controverse parmi les chercheurs.

Au cours d’une recherche basĂ©e sur 504 participants, le Dr Gearhardt, psychologue clinicien, a cherchĂ© Ă  savoir si des aliments peuvent causer une dĂ©pendance. Et il s’est avĂ©rĂ© que les aliments ultra-transformĂ©s – tels que les pizza, la crĂšme glacĂ©e, les frites – avaient une rĂ©elle dimension addictive amenant Ă  une perte de contrĂŽle, des envies irrĂ©sistibles et une incapacitĂ© Ă  s’arrĂȘter malgrĂ© le fait qu’ils soient rassasiĂ©s.

Ses recherches l’on amenait Ă  dĂ©couvrir que ces aliments ultra-transformĂ©s ont de nombreux points communs avec les substances addictives. Comme pour les cigarettes et l’opium, leurs ingrĂ©dients sont dĂ©rivĂ©s de plantes et d’aliments naturels qui manquent de composants – tels que les protĂ©ines et les fibres – ralentissent leur absorption. Et leurs ingrĂ©dients sont rapidement assimilĂ©s et introduits dans la circulation sanguine, donnant au cerveau des signaux comme la rĂ©compense et les Ă©motions.


Plusieurs facteurs peuvent amener à surconsommer des aliments ultra-transformés


L’Ă©tude a Ă©galement rĂ©vĂ©lĂ© plusieurs facteurs qui contribuent Ă  la surconsommation d’aliments ultra-transformĂ©s.

Le sel, les arĂŽmes artificiels, les Ă©paississants et les autres additifs prĂ©sents dans les aliments ultra-transformĂ©s, amĂ©liorent leurs textures et leurs saveurs pour les rendre plus attractifs et augmenter leur potentiel addictif au mĂȘme rang que la cigarette ou l’alcool. 

Le point commun parmi les aliments hautement transformĂ©s les plus attractifs est la prĂ©sence, en grandes quantitĂ©s, de glucides raffinĂ©s et de graisses. Alors qu’en gĂ©nĂ©ral les aliments naturels sont riches en matiĂšres grasses ou en glucides, mais pas les deux.

Le Dr Gearhardt a Ă©galement constatĂ© que lorsque des personnes diminuent leur consommation d’aliments ultra-transformĂ©s, elles dĂ©veloppent des symptĂŽmes comparables Ă  ceux de toxicomanes en pĂ©riode de sevrage : nervositĂ©, dĂ©pression, fatigue et envies.

D’autres chercheurs ont constatĂ© que la consommation frĂ©quente d’aliments hautement transformĂ©s, comme la crĂšme glacĂ©e, conduisait les gens Ă  manger des quantitĂ©s de plus en plus grandes au fil de temps, pour pouvoir ressentir le mĂȘme plaisir.


Une bonne alimentation est essentielle pour votre santé


Il est important de garder Ă  l’esprit que notre santĂ© est liĂ©e Ă  notre alimentation, et que consommer des aliments transformĂ©s peut nous rendre malade sur le long terme.

Si vous le pouvez, essayez de consommer des aliments naturels le plus possible. Laissez une place minime aux aliments transformĂ©s qui ne devraient atterrir dans vos assiettes qu’à de rares occasions pour que vous puissiez garder une santĂ© optimale.

Pour votre santé et votre poids :

  • Consommez des aliments frais, crus et biologiques si possible. Et Ă©vitez les aliments emballĂ©s avec plus de 5 ingrĂ©dients.
  • Essayez de composer des assiettes Ă©quilibrĂ©es.
  • Mangez davantage de graisses saines comme l’huile de coco, l’huile d’olive ou l’huile de colza.
  • Trop souvent oubliĂ©s, les lĂ©gumes devraient occuper une bonne partie de votre assiette car ils vous apportent une quantitĂ© de nutriments (vitamines, minĂ©raux, antioxydants, fibres, …) essentiels Ă  votre santĂ© et Ă  votre bien-ĂȘtre.

J’espĂšre que cet article vous aura Ă©tĂ© utile. Laissez-moi votre avis en commentaire!

Si vous avez aimĂ© l'article, vous ĂȘtes libre de le partager :)

Laisser un commentaire